Techniques de dégustation de vin pour amateurs

Déguster un bon vin est un plaisir à part entière qui s’apprécie d’autant plus lorsque l’on connaît quelques techniques pour savourer pleinement ses saveurs. Cet article vous propose de découvrir plusieurs gestes et étapes à respecter pour une dégustation réussie.

Les préalables à la dégustation

Avant de commencer la dégustation, il convient de bien se préparer en prenant en compte plusieurs aspects :

  • La température du vin : un vin trop chaud ou trop froid ne dévoilera pas tous ses arômes. Il est donc nécessaire de le servir à une température adéquate : environ 8°C pour les vins blancs et rosés, et entre 16 et 18°C pour les rouges.
  • Le choix du verre : optez de préférence pour un verre à pied évasé afin de permettre une meilleure oxygénation du vin et une libération optimale des arômes.
  • Le contexte : évitez les environnements bruyants, les odeurs fortes (parfums, nourriture…) et privilégiez un espace calme et neutre où vous pourrez vous concentrer sur vos sens.

Les étapes de la dégustation de vin

Pour apprécier pleinement votre vin, suivez ces trois étapes : l’observation, l’olfaction et la dégustation.

1. Observer

La première étape consiste à examiner la robe du vin, c’est-à-dire sa couleur et sa brillance. Inclinez légèrement votre verre sur un fond blanc pour bien en percevoir les nuances. Les vins rouges présentent des couleurs allant du rubis clair au grenat foncé, tandis que les blancs varient d’un jaune pâle à un or soutenu. Cette observation permet également de détecter un éventuel dépôt (signe de vieillissement) ou une turbidité (défaut).

2. Sentir

Agitez maintenant doucement votre verre pour faire tourbillonner le vin et ainsi favoriser l’évaporation des composés aromatiques vers avantage sur https://www.vinipolis.fr/. Placez ensuite votre nez au-dessus du verre et inspirez profondément pour humer les arômes. Faites plusieurs passages afin de saisir les différentes notes olfactives : primaires (issu du raisin lui-même), secondaires (liées à la fermentation) et tertiaires (apportées par l’élevage et le vieillissement).

3. Déguster

Maintenant que vous avez observé et senti votre vin, il est temps de le goûter. Prenez une petite gorgée et gardez-la quelques secondes en bouche avant de l’avaler. Essayez de reconnaître les saveurs et les sensations ressenties sur votre palais. Vous pouvez également effectuer une rétro-olfaction en inspirant un peu d’air par la bouche pour mieux percevoir les arômes.

Les gestes techniques à maîtriser

Au-delà des étapes évoquées ci-dessus, certains gestes spécifiques permettent de sublimer au mieux l’expérience dégustative :

  • L’aération : si vous souhaitez déguster un vin jeune ou tannique, n’hésitez pas à l’aérer dans une carafe quelques heures avant le service. Cela lui permettra de s’ouvrir et de libérer ses arômes.
  • La décantation : cette technique est généralement utilisée pour les vins vieux qui peuvent présenter des dépôts. Elle consiste à transvaser lentement le vin dans une autre bouteille tout en tenant la première bien droite contre une source lumineuse afin de voir les sédiments et de les laisser dans le fond.

Les erreurs courantes à éviter

Pour conclure, voici quelques erreurs à ne pas commettre lors d’une dégustation de vin :

  • Ne pas humer directement après l’avoir versé : laissez le temps au vin de s’aérer dans le verre avant de le sentir, surtout s’il vient d’être débouché.
  • Trop agiter le vin : un excès de tourbillon peut entraîner une oxygénation trop rapide et altérer les arômes.
  • Mélanger différents vins : dégustez un vin à la fois, en commençant par le moins alcoolisé et/ou le plus sec. Accordez-vous quelques minutes de pause entre chaque verre pour éviter les mélanges et saturer vos papilles gustatives.

Au fil du temps, la pratique et l’expérience vous aideront à affiner vos talents de dégustateur et vous permettront d’apprécier encore davantage chacune des facettes du vin que vous aurez l’occasion de savourer.

Recommandé pour vous